Les communautés religieuses de notre paroisse

Communautés religieuses présentes dans notre paroisse :

  • les frères missionnaires des campagnes à Dieulefit
  • les soeurs des campagnes à Cléon d’Andran
  • les soeurs du Carmel au Poët Laval
  • le carmel de la Vierge missionnaire à Teissières
  • Les soeurs trinitaires à l’école Jeanne d’Arc de Marsanne
  • Les soeurs des campagnes : 

Une communauté de soeurs des campagnes à Cléon d’Andran

Après 50 ans de présence à la Motte Chalancon (de 1947 à 1997) nous avons fondé un prieuré en juin 2009 à Cléon d’Andran. 

Nous sommes actuellement cinq soeurs de 82 à 87 ans. Trois autres soeurs ont dû rejoindre l’EHPAD de l’Olivier à Valence.

Notre congrégation a été fondée en 1947 par Ghislaine Aubé, en Seine-et-Marne, à la suite des frères missionnaires des campagnes, fondés en 1943 par le père Michel-Dominique Épagneul, dominicain.

Nous partageons avec les FMC une même spiritualité, une même mission.

Depuis quelques années, des laïcs se sont joints à nous et nous formons avec eux la « Fraternité missionnaire en milieu rural ». 

Appelées par Dieu à suivre le Christ, dans la vie religieuse, notre vocation est de vivre et annoncer l’Évangile dans le monde rural – dans sa diversité –  surtout parmi ceux dont l’Église est le plus loin.

Nous voulons le vivre en communauté fraternelle de prière, de travail, d’engagements apostoliques, dans une vie simple et proche des ruraux. 

A Cléon, étant à l’âge de la retraite notre principale mission est la recherche du Seigneur dans la prière, l’écoute de la Parole de Dieu que nous aimons méditer, partager avec des laïcs. C’est aussi une présence d’accueil, d’écoute, de communion aux joies et aux peines de ceux qui nous entourent.

Dans l’Église locale, en communion avec les prêtres et les laïcs, nous avons encore quelques engagements liés aux dons de chacune et selon les appels perçus. 

Nous sommes en lien étroit avec les frères de Dieulefit ; cette fraternité partagée est pour nous une richesse,

Il est possible de se joindre à nous pour la prière liturgique dans notre oratoire :

  • office des Laudes à 8 h.  ( 8 h.30 le dimanche)
  • milieu du jour à 12 h. 15
  • office du soir à 18 h.30    précédé de l’adoration à 18 h. le dimanche, habituellement. 
  • Les soeurs du carmel du Poët Laval: 
Qui sommes-nous ?
Nous sommes une petite fraternité chrétienne de soeurs du carmel. Après quelques années vécues en terre sainte, nous avons été accueillies voici 12 ans, dans le diocèse de Valence (Drôme).Aujourd’hui nous vivons au coeur d’un village, Le Poët-Laval, où l’histoire a été fortement marquée par le protestantisme.Contemplation dans l’esprit du carmel (oraison, silence, solitude) et ouverture oecuménique sont la base de notre orientation de vie.Prière et oecuménisme : deux services que nous offrons à l’Eglise de notre diocèse.Par notre travail artisanal nous rejoignons la condition de vie des gens qui nous entourent.Nous pensons aussi qu’il est nécessaire de garder notre porte et nos coeurs ouverts à ceux qui viennent pour une écoute, un soutien, une prière.

  • Les frères missionnaires des campagnes:

Les frères  missionnaires des campagnes sont présents dans le diocèse de Valence depuis 1954, à La Motte Chalancon, puis à Sahune de 1988 à 2003, en lien avec les sœurs des campagnes. Notre communauté de frères aînés s’est implantée à Dieulefit, le 15 août 2002 (21 montée des HLM des Reymonds). Elle comprend depuis octobre 2018, cinq frères : Louis Peyronni, présent depuis la fondation, Charles Jourdin, Edmond Chevallereau, Stanislas Houssais et Antoine de Brye. Nous sommes présents comme communauté religieuse au sein d’une communauté humaine et d’une communauté chrétienne : 

 »Nous marchons ensemble, humblement, construisant un chemin d’humanité. Connaissant nos propres limites et nos fragilités, nous accueillons celles des autres avec la bienveillance du regard du Christ ; nous sommes invités à une conversion permanente pour accueillir l’autre comme un Frère. Pour construire la fraternité, nous nous efforçons de vivre dans le Christ avec un seul cœur et une seule âme ». 

 

Nous aimons dire que la présence d’une communauté de frères est déjà missionnaire par la manière dont elle se situe dans un village, dans une Église locale, dans les relations avec les autres églises, notamment les protestants. Nous n’avons pas de responsabilité pastorale, mais nous collaborons volontiers, en concertation avec les personnes en responsabilité.

Communauté du Carmel de Marie Vierge Missionnaire : http://www.cmvm.net/

Notre communauté catholique des frères et sœurs de Marie, Vierge missionnaire,  a été fondée en 1997 par le père Marie-Michel et le père Marie-Van. Notre charisme est marial, semi-érémitique et missionnaire. Nous accueillons le vénérable Marcel Van et sainte Thérèse de Lisieux comme deux visages majeurs sur les voies de l’enfance évangélique et mariale. Enracinés dans la terre du carmel, nous vivons aussi du double esprit d’Élie avec la tradition vivante du carmel thérésien. Concrètement, cela s’actualise pour nous dans une fidélité au quotidien…

La grâce de la Vierge missionnaire est une vie communautaire qui s’inspire d’un retour aux sources du carmel où s’équilibrent solitude et communion.
Appelé à vivre de l’esprit de la règle de vie, tu actualiseras ta fidélité à travers l’horaire quotidien où sonnent pour la communauté les rendez-vous avec l’Époux (2 Co 6,2).
Dans la liberté d’un cœur qui se donne, vis avec sérieux et profondeur l’humble quotidien dans la foi et la paix du cœur de Marie : chaque instant est un trésor où se profile déjà l’éternité (2 Co 4,7-18).
 
Chaque instant est un trésor pour aimer et sauver avec Jésus.

En cette année consacrée à St Joseph et en ce mois de mars,

les frères et sœurs du CARMEL DE MARIE VIERGE MISSIONNAIRE vous invitent
à mieux connaitre, aimer et prier SAINT JOSEPH !

Conférence de SŒUR MARIE-PIERRE

cliquez sur le lien : https://www.youtube.com/watch?v=POeMTWLeaz4

 

Les soeurs trinitaires de Marsanne

Notre congrégation se rattache à l’Ordre des Pères Trinitaires fondé par St Jean de Matha, au XIIème siècle. A cette époque, des chrétiens captifs et réduits aux travaux forcés risquaient de perdre leur foi. Jean de Matha et ses frères rachetaient leur liberté à prix d’or et parfois en échange de leur vie.

Au XVIIème siècle, quelques jeunes filles de St Nizier en Foretz, près de Lyon, se rassemblent pour prier la Sainte Trinité et se proposent d’aider les filles pauvres à garder leur dignité. C’est l’origine de notre congrégation.

Notre spiritualité s’enracine dans la réalité de notre baptême qui fait de nous des enfants de Dieu, qui ont à être libérés de toutes servitudes. Notre charisme, c’est d’abord l’adoration de la Sainte Trinité. Notre apostolat de communion et de libération c’est de voir en tout homme, un fils de Dieu appelé à la vraie liberté dans la dignité.

Dans le diocèse de la Drôme, deux communauté sont présentes, l’une à Valence, l’autre à Marsanne. Les soeurs sont arrivées à Marsanne en 1944, à l’école Jeanne d’Arc, et depuis elles vivent leur missions d’Eglise au sein de la dite école, et ouvrent leur apostolat.

Laudes à 8h00 et Vêpres à 18h45.

Mercredi : adoration de 17h30 à 18h30 à la chapelle.

Les prières du milieu du jour se font individuellement. Une heure d’oraison par jour.